Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Jules Laforgue

Jules, venu de Montevideo pour mourir si jeune à Paris à 27 ans...

Jules, venu de Montevideo pour mourir si jeune à Paris à 27 ans...

 

Dans notre céleste Eternullité,

je veux être à côté d’un poète,

fou devant ce ciel qui toujours nous bouda

rêvant de prêcher la fin, nom d’un Bouddha!

 

Jules, Jules Laforgue que je lis au hasard dans ces jours de misère entre deux néants,

aucune pesanteur sur les tracas, les siens, les miens, les nôtres,

une extrême légèreté de l’intelligence,

des mots et des sons qui emplissent nos yeux, nos oreilles, notre intelligence.

 

O ! Convoi éternel des vers de Jules le magnifique,

du linceul du néant ils déroulent les plis,

doucement, mélancoliquement, sur d’heureuses musiques,

pour venger les sanglots des temps ensevelis.

Aujourd’hui,

nous sommes libres, fiers; nous vivons mieux et plus;

jamais pourtant l’homme n’a tant pleuré.

En écoutant, qui monte dans la nuit noire,

le concert désolé des appels de l’histoire.

Fasciné par la lune, errante Delos, celle des dimanches, au dessus des casinos dans les stations balnéaires désertées.

Laforgue, Laforgue Jules pour l’éternité…

 

 

Le bonheur de ses vers nous le retrouverons dans ce musée unique au monde, celui de sa mémoire et de la notre, où nous promènerons notre humeur vagabonde de Memling à Rubens, nous écouterons Les Gymnopédies, en nous enivrant du flot de ses inventions.

 

Poèmes ici: Préludes autobiographiques, Poèmes posthumes, Poème sans titre, Justice, Nuitamment, Epicuréisme

 

©Mermed

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article