Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

106

La pythie de Delphes...?

La pythie de Delphes...?

When in the chronicle of wasted time
I see descriptions of the fairest wights,
And beauty making beautiful old rhyme,
In praise of ladies dead and lovely knights,
Then, in the blazon of sweet beauty's best,
Of hand, of foot, of lip, of eye, of brow,
I see their antique pen would have expressed
Even such a beauty as you master now.
So all their praises are but prophecies
Of this our time, all you prefiguring;
And for they looked but with divining eyes,
They had not skill enough your worth to sing:
For we, which now behold these present days,
Have eyes to wonder, but lack tongues to praise.
 
Quand dans les chroniques des jours dévastés
je vois décrits les plus beaux des humains,
beaux à embellir les dithyrambes usés
de dames d'antan et de doux paladins,
alors, au blason des plus belles grâces,
les mains, les pieds, les lèvres, les fronts, je vois
que leur plume ancienne voulait laisser trace
de cette beauté qui n’appartient qu’à toi.
Toutes leurs louanges n’étaient que prophéties
de notre temps; toutes te préfigurant;
s’ils n’avaient eu les yeux de la pythie,
ils n’auraient pu te chanter, faute de talent.
Et nous, qui voyons ces jours, nous avons
les yeux pour voir, la langue pour louer, non.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article