Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Compartiment N°6

Nous sommes dans le train, mais dans un autre temps,

celui des téléphones fixes,

des cabines

et des liaisons encore longues pour rejoindre Mourmansk depuis Moscou –

plus de trois nuits (dont une à l'arrêt total dans une petite ville où il fait froid,

mais bon si l'on aime les alcools violents qui étaient encore à la portée de toutes les ivresses)

'Et cette nuit est pareille à cent mille autres

quand un train file dans la nuit

Les comètes tombent et que l'homme et la femme, même jeunes'

préparent l'amour.

Freddy (Frédéric Louis) Sauser n'est pas avec nous,

pas plus que la petite Jehanne,

c'est un de ses frères qui met en images

cette histoire d'un amour inattendu,

et nous offre des image aussi saisissantes que les descriptions de Blaise Cendrars:

'Il n'y a plus que les cendres continues

La pluie qui tombe

La tourbe qui se gonfle

La Sibérie qui tourne

Les lourdes nappes de neige qui remontent'

Tout (images, prises de vues, acteurs, seconds rôles, scénario...) est beau dans ce film.

 

 

les citations sont extraites du poème de Cendrars (né Frédéric Louis Sauser), La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article