Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Je n'ai pas la chute de dos de Marylin, je m'adresse néanmoins au président.

Je n'ai pas la chute de dos de Marylin, je m'adresse néanmoins au président.

Monsieur le Président,

 

je vous écris une lettre ... non je ne vais pas la refaire, voici la mienne.

 

Croyez que je compatis à l'extrême difficulté dans laquelle ce satané virus vous a plongé et que pour rien au monde je ne souhaiterais traverser les insomnies qui doivent être les vôtres depuis des mois.

L'ingénuité qui a régné en maîtresse absolue depuis ce temps qui nous sépare de votre arrivée au pouvoir, fait place à un réalisme qui implique le rejet de beaucoup de vos certitudes et vous le faites, semble-t-il, et je veux le croire, avec sincérité. Les mesures à prendre désormais vont être très impopulaires auprès de ceux qui vous ont formé, auprès de ceux qui vous ont aidé, tous ceux pour qui la seule idée politique est celle clairement exprimée par leurs modèles, dont Guizot au milieu du XIX° siècle résumait la pensée: 'Enrichissez-vous!' Il va falloir désormais (dans le désordre),

 

- établir une véritable échelle des revenus, qui de plus soit décente. Quel individu peut prétendre qu'il vaut ne serait-ce que dix fois plus qu'un autre?

 

- bien entendu imposer y compris rétroactivement les revenus les plus importants (au-dessus de 100 000 € par an);

 

- adapter à tous les revenus le même taux de cotisations sociales, et dans le même temps une limitation du montant des retraites;

 

- supprimer toutes les possibilités d'évasion fiscale, ce que l'on appelle de ces mots de faux-culs, optimisation fiscale (cette seule mesure financerait largement les efforts faits depuis le début de la crise)

 

- délocaliser dans les villes petites et moyennes de ce que les éléments de langage appellent désormais les régions toutes les administrations et tous les ministères; ces temps l'ont démontré, tout peut se faire grâce aux systèmes vidéos. Incluons aussi les systèmes administratifs des régions.

 

- Je terminerai - mais je sais que je vais trop loin en parlant d'écologie - en demandant que soient interdites toutes les sources de réchauffement, (vous avez compris que cette décentralisation des administrations, ministères et autres assemblées que j'évoquais plus haut en était une) et en particulier, tant pis pour notre confort, toutes les formes de climatisation (maisons, bureaux et surtout voitures). Après pour le reste, la propreté de la planète, la suppression des plastiques...je suis hélas tellement sans espoir que je n'ose pas écrire un seul mot.

 

Je vous remercie de votre attention,

je ne doute pas que tout ceci vous ait déjà été dit;

mais c'est un poète qui vous l'écrit,

et souvenez-vous de ce qu'écrivait un autre poète,

immense, il s'appelait Arthur Rimbaud,

'Assez ! voici la punition. - En marche !'

(c'est dans la partie Mauvais sang d'une Saison en Enfer , et quand sa maman lui demandait ce qu'il avait voulu dire dans ce texte, il répondit: 'j'ai écrit ce que je voulais dire.')

 

Bon courage,

faites de votre mieux,

nous en avons besoin.

 

Mermed, poète inconnu.

(je me vante, poète, très peu connu)

 

Mermed  16 Mai 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article