Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Titien  Lucrèce

Titien Lucrèce

 

'Fair torch, burn out thy light, and lend it not
To darken her whose light excelleth thine:
And die, unhallow'd thoughts, before you blot
With your uncleanness that which is divine!
Offer pure incense to so pure a shrine:
Let fair humanity abhor the deed
That spots and stains love's modest snow-white weed.

 

'O shame to knighthood and to shining arms!
O foul dishonour to my household's grave!
O impious act, including all foul harms!
A martial man to be soft fancy's slave!
True valour still a true respect should have;
Then my digression is so vile, so base,
That it will live engraven in my face.

 

'Yea, though I die, the scandal will survive, 30
And be an eye-sore in my golden coat;
Some loathsome dash the herald will contrive,
To cipher me how fondly I did dote;
That my posterity, sham'd with the note,
Shall curse my bones, and hold it for no sin
To wish that I their father had not been.

 

'What win I, if I gain the thing I seek?                                                                                A dream, a breath, a froth of fleeting joy:
Who buys a minute's mirth to wail a week?
Or sells eternity to get a toy?
For one sweet grape who will the vine destroy?
Or what fond beggar, but to touch the crown,
Would with the sceptre straight be strucken down?

 

'If Collatinus dream of my intent,
Will he not wake, and in a desperate rage
Post hither, this vile purpose to prevent?
This siege that hath engirt his marriage,
This blur to youth, this sorrow to the sage,
This dying virtue, this surviving shame,
Whose crime will bear an ever-during blame?

 

'O, what excuse can my invention make
When thou shalt charge me with so black a deed?
Will not my tongue be mute, my frail joints shake?
Mine eyes forego their light, my false heart bleed?
The guilt being great, the fear doth still exceed;
And extreme fear can neither fight nor fly,
But, coward-like, with trembling terror die.

 

'Had Collatinus kill'd my son or sire,
Or lain in ambush to betray my life,
Or were he not my dear friend, this desire
Might have excuse to work upon his wife;
As in revenge or quittal of such strife:
But as he is my kinsman, my dear friend,
The shame and fault finds no excuse nor end.

 

'Shameful it is;—ay, if the fact be known: 
Hateful it is:— there is no hate in loving;
I'll beg her love;—but she is not her own;
The worst is but denial and reproving:
My will is strong, past reason's weak removing.
Who fears a sentence or an old man's saw
Shall by a painted cloth be kept in awe.'

 

Thus, graceless, holds he disputation
'Tween frozen conscience and hot-burning will,
And with good thoughts makes dispensation,
Urging the worser sense for vantage still;
Which in a moment doth confound and kill
All pure effects, and doth so far proceed,
That what is vile shows like a virtuous deed.

 

 

 

Belle torche, brûle, ne prête pas ta lumière pour noircir

celle dont l'éclat surpasse largement le tien;

profanes pensées, mourrez avant de salir

de votre malsaine infamie ce qui est divin !

à cette châsse offrez de l’encens ce pur parfum:

que le monde abhorre un forfait qui outrage

la fleur modeste de l'amour, blanche comme la neige.

 

Honte à la chevalerie et aux armes rutilantes !

O déshonneur pour le caveau de ma lignée !

acte impie somme de toutes les tares répugnantes !

un homme martial, esclave d'une passion insensée !

le vrai mérite devrait lui-même se respecter;

ce développement est si vil et si laid

qu'il sera gravé sur mon visage à jamais.

 

Oui, j'aurai beau mourir, le scandale survivra, 30

et sera une horreur sur l'or de ma tunique.

quel aspect répugnant le héraut trouvera

pour décrypter ma folle passade ? si bien que

mes descendants, honteux de cette critique,

maudiront mes os, ne pensant pas que c’est pêcher

de souhaiter que leur père n'eût pas existé.

 

Qu’est-ce que je gagne, si j’obtiens ce que je désire ?

un rêve, un souffle, l’écume d’une joie momentanée:

qui achète une minute de joie pour gémir

une semaine ? pour un hochet qui vend l’éternité ?

qui détruira la vigne pour un bon égrappé ?

quel mendiant d‘amour, pour ne toucher que le trône,

se laisserait terrasser par la couronne ?

 

Si Collatin voit en rêve ma résolution,

ne va-t’il s’éveiller, et accablé de rage

venir ici empêcher cette vile intention ?

ce siège qui veut menacer son mariage,

cette tâche pour la jeunesse, cette tristesse pour le sage,

cette vertu mourante, cet opprobre éternel,

ce crime couvert d’un blâme perpétuel ?

 

Quand tu m’accuseras de cette ténébreuse action,

quelle excuse pourrai-je inventer ? ma langue sera

muette, tremblantes mes pauvres articulations;

mes yeux sans lumière, mon cœur perfide saignera;

si la faute est grande, la crainte la surpassera;

elle ne peut ni lutter ni fuir l’extrême terreur,

mais comme la couardise, mourir tremblant de peur.

 

S’il avait tué soit mon fils soit mon père,

ourdi des traquenards contre mon existence;

ce désir, s'il n'était pas un ami si cher,

pour sa femme, je lui trouverais une défense;

ce serait des représailles ou quelque vengeance;

mais il est mon parent et mon fidèle ami,

pas d‘excuses pour ma honte et mon crime infinis.

 

 

C'est une honte,- oh oui, si le fait est connu; 35

c’est odieux: - dans l’amour il n'y a point de fiel.

Le pire c’est seulement les reproches et le refus,

je mendierai son amour; mais elle n‘est pas à elle;

ma volonté est ferme, au-delà du rationnel.

Qui craint une sentence ou la morale d'un vieillard

se laissera intimider par des brocarts

 

Ainsi sans aucune grâce nait une contestation

entre sa conscience de glace et son désir brûlant;

ses bonnes pensées lui donnent une exonération,

dont il tire le pire à son profit maintenant;

ce qui déconcerte et détruit en un instant,

tous les effets de la vertu; l’acte déloyal,

il ose aller jusque-là ! lui semble moral.

 

à suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article