Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Dogberry

Le Byssus est l'ensemble des fibres secrété par certains mollusques pour adhérer aux rochers; il est appelé soie marine ou laine de poisson. Cette matière était connue dans l'antiquité, elle composait 	vraisemblablement la fameuse toison d'or de Jason et des Argonautes. Le Byssus est encore tissé en Sardaigne et dans le sud de l'Italie.  Des 'innovateurs' l'ont découvert, il y a peu...

Le Byssus est l'ensemble des fibres secrété par certains mollusques pour adhérer aux rochers; il est appelé soie marine ou laine de poisson. Cette matière était connue dans l'antiquité, elle composait vraisemblablement la fameuse toison d'or de Jason et des Argonautes. Le Byssus est encore tissé en Sardaigne et dans le sud de l'Italie. Des 'innovateurs' l'ont découvert, il y a peu...

 
Informations développées
par les raisonneurs-penseurs du jour
- pas n’importe où, mais là où l‘on peut être vu -
repoussant aux cimetières de la bêtise
et de l’ignorance
tout ce qui s’est fait
’dans ces temps où l’on ne pensait pas,
où l’on n’était pas prêts,
quand les structures mentales des peuples ,
n’étaient pas formées pour accueillir ces raisonnements
tellement modernes, si tant brillants,
aussi judicieux qu’audacieux…’
 
 
Digressions salutaires
pour oublier les massacres de tous les jours,
les faillites de pays à qui leurs créanciers
doivent tellement plus que ce qu’ils exigent:
à ce pays, ils doivent des années d’exploitation,
des années d’asservissement.
À cet autre ils doivent l’idée
de la démocratie qu’ils ont pillée
pour mieux l’assassiner;
 
Une question au coin d‘un mot…
ne serait-ce pas moral
que chaque pays qui s’est donné démocratie comme deuxième nom,
acquitte des droits d’auteur au pays inventeur ?
Ce n’est qu’une question, très sotte…
 
 
Ils ont bien pu parler de protection de la nature,
des frontières de l’Europe, d’ouverture,
Euripide, Eschyle ou Sophocle,
jamais ils n’ont rocké around the clock,*
 
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
 
Ptolémée, le cinquième du nom,
favorisait fiscalement
les vêtements en soie marine.
Nous, nous habillons de chimie.
 
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
 
On vit quatre vingt, voire cent ans,
beaucoup plus longtemps qu’en ces temps
où l’on vivait à peine cent ans,
bien souvent quatre vingt seulement.
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
On faisait du feu il y a des milliers d‘années,
en frottant deux silex l’un contre l’autre,
nous avons remplacé le silex par des métaux,
nous avons inventé le briquet…
 
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
 
On ne savait pas arrêter un incendie de forêt,
pas plus que l’explosion d’une centrale atomique,
cette énergie que nous connaissons si bien depuis un siècle,
que nous savons très précisément
où ont eu lieu tous les accidents nucléaires imprévus…
 
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
 
Nous avons inventé les licenciements
avec retraites et primes confortables
pour les dirigeants qui ont échoué,
et c’est heureux !
Pensez donc, cette ancienne reine-mère de Rome
avait institué de graves sanctions financières
pour tous les dirigeants qui échouaient,
c’était scandaleux !
 
 
Nous sommes les enfants du progrès.
 
 
Nous avons inventé la publicité;
Lucien - le philosophe auteur du dysangile -
déjà, mais c’était hier, il y a peine deux mille ans,
disait la nécessité de l’étiquette sur l’amphore de vin
pour que l’on sache si on devait le trouver bon ou pas;
aurait-il mis de la piquette dans une bouteille
avec la plus glorieuse des étiquettes pour confondre
tous ceux qui connaissent si bien le vin
qu’à la seule couleur,
ils peuvent, au premier coup d’œil,
reconnaître le vin blanc du vin rouge ?
 
 
Nous sommes les enfants du progrès,
mais ne savons toujours pas tuer la mort -
nous savons la donner -
à tous les abandonnés,
à toutes les libertés,
à tous nos rêves.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article