Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Dogberry

Construites pour faire vaciller la raison

Chute d'eau  1961 Maurits Cornelis Escher

Chute d'eau 1961 Maurits Cornelis Escher

Les figures impossibles de Maurits,
de l'eau qui descend en remontant,
des soldats qui montent en descendant,
Montée et descente 1960 Maurits Cornelis Escher

Montée et descente 1960 Maurits Cornelis Escher

et tant d'autres...
On pense à l'anneau de Moebius,
bien sûr...
Quand d'abord je perds ma raison dans les gravures de Cornelius,
c'est à David Hilbert que je pense,
à sa définition de l'infini,
Il n'est ni écrivain,
ni musicien,
ni peintre,
c’est un mathématicien
que j’aime parce qu’il m’ a aidé à matérialiser l’impossible concept de l’infini;
avec son hôtel.
Cet hôtel dont il est le réceptionniste comprend un nombre infini de chambres; un soir arrive un client, alors que l’hôtel est complet; problème de surbooking, dirons nous, mais nous n’avons jamais rencontré le mathématicien Hilbert à la réception…pour David la réponse est simple, il demande à tous les clients de se déplacer dans la chambre voisine de la leur (en ordre de numéro croissant) et ainsi la chambre 1 se libère et le client s’ installe - ce qui démontre que l’infini est égal à l’infini plus un….
Le lendemain, nouveau problème: un car et ses cinquante voyageurs…que faire?
C’est simple, chaque occupant d’une chambre ira dans la chambre qui porte le numéro double de celui qui est attribué à la chambre qu’il occupe, libérant ainsi un nombre infini de chambres…ce qui est à l’évidence la preuve que la moitié et le double de l’infini sont l’infini.
 
Et j'en viens alors à penser que Mauritz Cornelius m'a expliqué de façon aussi limpide - en images - les montées qui descendent et les descentes qui montent - paradoxes à la portée des promeneurs et autres pérégrins.
 
 
 
 
De ceux qui ont commis les crimes,
 
Caïn et Abel
crime de la jalousie du fermier,
jalousie née de la préférence qu'un dieu irresponsable accorde ostensiblement à l'éleveur

 

Caïn et Abel     Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise  1542-1544

Caïn et Abel Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise 1542-1544

David et Goliath
David, gamin, protège son pays, son dieu, en luttant contre le géant,
la suite de son histoire - des délices à Ein Geddi aux palais de Jérusalem - est une succession de femmes volées, de stratagèmes, de conquêtes et de grandes réalisations.
 David et Goliath  Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise  1542-1544

David et Goliath Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise 1542-1544

Sacrifice d'Isaac
pour répondre à Dieu, Abraham est prêt à sacrifier son fils Isaac,
dieu arrêtera son bras,
ce qu'il n'a pas fait quand Agamemnon sacrifie sa fille Iphigénie
Le Sacrifice d'Isaac   Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise  1542-1544

Le Sacrifice d'Isaac Titien Plafond de la sacristie De la Salute Venise 1542-1544

Trois tableaux du Titien (1490 – 1576)
au plafond de la Salute (dans la sacristie)
pour:
le meurtre contre dieu
le meurtre pour défendre dieu
le meurtre à la demande de dieu.
 
 
 
 
 
Avant d'être consolés par leurs mères,
Pièta Rondanini  1564 Michelangelo

Pièta Rondanini 1564 Michelangelo

Pièta du  Titien 	1576  (Musée de l'Academia, Venise)

Pièta du Titien 1576 (Musée de l'Academia, Venise)

Michelangelo n'a pas eu le temps de finir le bras droit.
Elle est à Milan dans le Castello Sforzesco.
 
La peste n'a pas laissé Titien terminer la sienne.
Le quart inférieur droit fut confié à son neveu Palma le vieux.
Le tableau est dans une des salles du musée de l'Academia à Venise.
 
Il est une autre Piéta,
elle est à Bains, en Haute Loire,
sculpture anonyme du 16° siècle
dans l'église Sainte-Foy (construite entre le 12° et le 14° siècle)
la Piéta  de Bains (16° siècle)

la Piéta de Bains (16° siècle)

 
 
 
 
Ils revoient le passé porteur de leçons pour l'avenir,
 
 
 
Giorgione (1477-1510) peint le portrait de trois hommes,
toutes les hypothèses ont été émises, une leçon de musique, l'éducation de Marc-Aurèle...
je pense que l'on est devant le portrait d'une dynastie Vénitienne,
rien ne permet de l'affirmer,
toutefois le patriarche, regardant ostensiblement le peintre, pourrait sembler être le commanditaire
Giorgione,  Les trois âges  (vers 1600)

Giorgione, Les trois âges (vers 1600)

65 années plus tard,
un autre peintre Vénitien travaille le même sujet,
les trois âges de l'homme,
L'allégorie de la Prudence,
c'est Titien qui est aux pinceaux,
ce tableau - trois générations également - selon toute vraisemblance Titien, son fils Orazio et son petit cousin Marco Vecellio,
chacun sur une tête d'animal - le loup, le lion et le chien -
rejoint des mythes et des représentations anciennes;
il est accompagné d'une phrase (on ne la voit guère sur les reproductions)
'ex praterito praesens prudenter agit nefutura actione deturpet",

 

(informé du passé le présent agit avec prudence, de peur qu'il n'ait a rougir de l'action future.)
 
 
Allégorie de la prudence  Titien (vers 1565)  L'octogénaire Titien s'y montre plus audacieux, plus inventif  que le jeune Giorgione (vingt-trois ans). Je ne  commente pas ce tableau, 									     	            ce ne serait que répétition maladroite de ce qu'Erwin Panofsky en a dit.  (L’œuvre d’art et ses significations, éditions Gallimard)

Allégorie de la prudence Titien (vers 1565) L'octogénaire Titien s'y montre plus audacieux, plus inventif que le jeune Giorgione (vingt-trois ans). Je ne commente pas ce tableau, ce ne serait que répétition maladroite de ce qu'Erwin Panofsky en a dit. (L’œuvre d’art et ses significations, éditions Gallimard)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour, j'apprécie beaucoup votre blog. n'hésitez pas à venir visiter le mien. au plaisir
Répondre
M
Bonjour
je vous réponds avec beaucoup de retard, mais je traversais le désert du Néguev (à pied...) merci pour votre commentaire, je serai ravi de lire vos blogs, donnez-moiles références
bonne journée
Frédéric
M
La jeune fille, en confiance s'approche de l'autel. Le sacrifice va être consommé, lorsque la déesse, soudain prise de pitié pour la jeune fille lui substitue une biche comme victime. Elle l'emmène en Tauride où elle deviendra une de ses prêtresses.
Répondre
M
et c'est une histoire que l'on rencontre fréquemment dans l'antiquité Iphigiénie et même Hélène (chez Euripide) et jusqu'au Coran, sourate 4 v 156 et 157: Dieu retire Jésus de la croix...
bonne journée