Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

King James Bible,  1611,  traduction de la Bible en anglais réalisée sous le règne de Jacques VI.

King James Bible, 1611, traduction de la Bible en anglais réalisée sous le règne de Jacques VI.

 

 

...and that which was written was upright, even words of truth.

 

J'aime de ces mots faire cette lecture -

certainement pas celle qui était dans l'esprit des rédacteurs,

encore que...la virgule...

 

'...et ce qui était écrit était vrai, même les mots de vérité.'

 

c'est beau,

inorthodoxe, complètement;

 

si le vrai est établi,

si le faux est avéré,

à quoi bon toutes ces discussions?

 

 

 

© Mermed 

 

 

 

*C'est ainsi que la King James Bible traduit le dixième verset du dernier chapitre de Qohélet (l'écclésiaste)

The preacher sought to find out acceptable words: and that which was written was upright, even words of truth.

Ce livre rédigé par de nombreuses mains (au moins trois) est avec la Cantique des Cantiques l'affirmation grâce au Rabbi Aqiba de l'impérieuse présence du mot, seule cette présence peut expliquer la force de persuasion du rabbin pour que ces deux livres soient introduits dans le corpus des livres de la Bible, parmi ces livres qui salissent les doigts, et nous lui devons la connaissance de ces deux livres qui sans ce travail de persuasion auraient vraisemblablement été perdus. L'impérieuse nécessité de ces deux livres est révélée par les absurdités pudibondes des targoums et gloses autour du Cantique et les cinq derniers versets de Qohélet - versets ajoutés en commentaire des propos iconoclastes de Qohélet.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article