Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Bernardo Strozzi dit Il Cappucino  la vieille dame au miroir.(Vers 1615)

Bernardo Strozzi dit Il Cappucino la vieille dame au miroir.(Vers 1615)

My glass shall not persuade me I am old,
So long as youth and thou are of one date;
But when in thee time's furrows I behold,
Then look I death my days should expiate.
For all that beauty that doth cover thee,
Is but the seemly raiment of my heart,
Which in thy breast doth live, as thine in me:
How can I then be elder than thou art?
O! therefore, love, be of thyself so wary
As I, not for myself, but for thee will;
Bearing thy heart, which I will keep so chary
As tender nurse her babe from faring ill.
Presume not on thy heart when mine is slain,
Thou gav'st me thine not to give back again.
 
Mon miroir ne peut me convaincre que je suis vieux
tant que la jeunesse et toi aurez le même âge;
mais quand je regarde tes rides, outrages du temps,
alors je sais qu'un jour la mort sera l'expiation de mes jours.
Car toute cette beauté qui t'habille
n'est que le costume sur-mesure de mon cœur,
qui vit dans ta poitrine, comme le tien dans la mienne:
comment donc pourrais-je être plus vieux que toi?
O! mon amour prends soin de toi, autant que moi -
par pour moi-même – mais pour toi, je le ferai,
moi, dépositaire de ton cœur, aussi attentivement
qu'une douce nourrice, qui garde son bébé de tout mal.
Ne vas pas croire que ton cœur survivra à la mort du mien,
tu m'as donné le tien, ce n'est pas pour le reprendre.
 
© Mermed 2014-2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article