Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Sonnet 26
Lord of my love, to whom in vassalage
Thy merit hath my duty strongly knit,
To thee I send this written embassage,
To witness duty, not to show my wit:
Duty so great, which wit so poor as mine
May make seem bare, in wanting words to show it,
But that I hope some good conceit of thine
In thy soul's thought, all naked, will bestow it:
Till whatsoever star that guides my moving,
Points on me graciously with fair aspect,
And puts apparel on my tottered loving,
To show me worthy of thy sweet respect:
Then may I dare to boast how I do love thee;
till then, not show my head where thou mayst prove me.
 
 
Mon seigneur d’amour, toi, dont les mérites
me font devoir d’être à ton service,
je t’adresse cette ambassade écrite,
alléguant mon zèle, pas mon âme créatrice:
zèle que, faute de mots, mon pauvre esprit
ne transforme qu’en insignifiance;
j’espère que ton âme, toute pleine d’empathie
pourra suppléer à mes insuffisances:
jusqu’à ce que l’étoile qui guide mon chemin,
m’éclaire de ses flamboyants rayons,
me montrant digne de tes tendres soins,
en apprêtant mon amour en haillons:
je t'aime, j’oserai alors le crier;
avant, je n’irai où tu peux me trouver.
© Mermed 2014-2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article