Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Sonnet 37
As a decrepit father takes delight
To see his active child do deeds of youth,
So I, made lame by Fortune's dearest spite,
Take all my comfort of thy worth and truth;
For whether beauty, birth, or wealth, or wit,
Or any of these all, or all, or more,
Entitled in thy parts, do crowned sit,
I make my love engrafted to this store:
So then I am not lame, poor, nor despised,
Whilst that this shadow doth such substance give
That I in thy abundance am sufficed,
And by a part of all thy glory live.
Look what is best, that best I wish in thee:
This wish I have; then ten times happy me!
 
Comme un père décrépit trouve réjouissant
de voir son fils actif aux jeux de l’enfance,
moi, boiteux par un destin malveillant,
ta grâce, ta vérité font ma confiance.
Beauté, naissance, fortune ou esprit,
un de ces dons, ou tous ou d’autres encore,
adoubés, à jamais en toi anoblis,
j’écussonne mon amour sur ces trésors.
Je ne suis plus un misérable boiteux, méprisé,
quand cette ombre donne pareille substance
que par ton abondance je suis rassasié,
je vis d'une miette de ta magnificence.
Je te souhaite ce qu’il y a de mieux,
souhait exaucé, je suis dix fois heureux!
 
 
Des sonnets énigmatiques,et celui-ci...tout autant aimais-tu un homme?
Ce Mr. W.H. De la dédicace...
Ou bien, ne serais-tu pas un père
qui construit un monument de vers à son fils, William Hamnet, mort...
ou bien redis-tu la Bible...
cet homme, est-ce Jacob qui, sur l'autre rive du Yabboq se bat avec un inconnu,
et, à l'issue d'une nuit de combat,
est touché à la hanche, ce qui en fera un boiteux à vie,
mais cet inconnu -  qui dit s'appeler Dieu -  lui donne le nom d'Israel,
et en même temps la magnificence pour les siècles...
qui peut savoir?
 
Et peu importe... puisqu'il y a la beauté.
 
 
 
© Mermed 2014-2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article