Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Sonnet 41

Sonnet 41
Those pretty wrongs that liberty commits,
When I am sometime absent from thy heart,
Thy beauty, and thy years full well befits,
For still temptation follows where thou art.
Gentle thou art, and therefore to be won,
Beauteous thou art, therefore to be assailed;
And when a woman woos, what woman's son
Will sourly leave her till he have prevailed?
Ay me! but yet thou mightst my seat forbear,
And chide thy beauty and thy straying youth,
Who lead thee in their riot even there
Where thou art forced to break a twofold truth:
Hers by thy beauty tempting her to thee,
Thine by thy beauty being false to me.
 
Ces petits écarts dans ta liberté,
quand je suis loin de ton cœur, quelquefois,
sont propre à ton âge, à ta beauté;
la tentation te cerne où que tu sois.
hors du commun, tu dois être conquis,
tu dois être séduit, car tu es superbe;
quel fils de femme, quand une femme a envie,
serait assez grossier qu’il ne succombe?
Interdis-toi ce qui est à moi; tance
ta beauté, ton errante jeunesse, grand Dieu!
elles t’emmènent en leur effervescence
jusqu’au point où tu brises deux vœux:
le sien, ta beauté la pousse vers toi,
le tien, ta beauté est mensonge pour moi.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article