Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Le poème d'Atrahasis, un premier déluge, mille ans avant celui de la Genèse...

Le poème d'Atrahasis, un premier déluge, mille ans avant celui de la Genèse...

Aux premiers jours de nos mots écrits

première grève – répertoriée,

on avait moins de machine

on avait plus de pensée - la mécanisation

n'avait pas transformé nos cerveaux en machines à préjugés - (1)

nous nous déplacions moins vite et moins loin,

mais nous marchions plus,

et nous travaillions durement,

aussi un jour nous nous sommes révoltés,

nous les petits,

nous les sans-statut,

nous les sous-dieux,

nous les Igigus,

nous avons cessé de travailler -

marre de ces patrons arrogants,

qui s'emplissent les poches et la panse avec notre sueur

et vident leurs réserves d'essence fine en nos femmes et nos filles,

alors, stop,

finie l'exploitation...

ce n'est pas par ce qu'ils sont des dieux

qu'il peuvent tout se permettre...

ras la casquette des Annunakū...

 

et pour la médiation,

puis la sortie de crise,

on se reportera au Poème du Super Sage, aussi appelé épopée d'Atrahasis,

qui relate ces faits historiques

qui ont fait tremblé le monde

il y a 3900 ans...

 

 

1 Tchouang Tseu ' Trop beau pour être bon, dit le jardinier mécontent. J’ai appris de mon maître que toute machine recèle une formule, un artifice. Or les formules et les artifices détruisent l’ingénuité native, troublent les esprits vitaux, empêchent le Principe de résider en paix dans le cœur. Je ne veux pas de votre cuillère à bascule.'

 

© Mermed 2 Janvier 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article