Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Sonnet 52

Sonnet 52
So am I as the rich, whose blessed key,
Can bring him to his sweet up-locked treasure,
The which he will not every hour survey,
For blunting the fine point of seldom pleasure.
Therefore are feasts so solemn and so rare,
Since, seldom coming in the long year set,
Like stones of worth they thinly placed are,
Or captain jewels in the carcanet.
So is the time that keeps you as my chest,
Or as the wardrobe which the robe doth hide,
To make some special instant special-blest,
By new unfolding his imprisoned pride.
Blessed are you whose worthiness gives scope,
Being had, to triumph, being lacked, to hope.
 
Je suis comme le nanti qu'une clef sacrée
peut amener face à son cher trésor;
il ne va pas à toute heure le scruter,
par crainte d’émousser ses voluptés pour lors.
Pour cette même raison les fêtes solennelles
et rares, s’espacent tant que l’année dure,
serties comme les émeraudes les plus belles
ou les capitaines de la parure.
Ainsi le temps te garde comme mon écrin,
ou comme l’armoire qui abrite les effets,
qui rendent unique un moment non commun,
déployant leur arrogance encagée.
Sois béni! ta vertu donne la victoire
à ceux qui t’ont, l’espoir à tous les autres.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article