Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Sonnet 83

Gustave Courbet

Gustave Courbet

I never saw that you did painting need,
And therefore to your fair no painting set;
I found, or thought I found, you did exceed
The barren tender of a poet's debt:                                                                                 
And therefore have I slept in your report,
That you yourself, being extant, well might show
How far a modern quill doth come too short,
Speaking of worth, what worth in you doth grow.

This silence for my sin you did impute,
Which shall be most my glory being dumb;
For I impair not beauty being mute,
When others would give life, and bring a tomb.
There lives more life in one of your fair eyes
Than both your poets can in praise devise.
 
 
Il te faudrait du style, du fond de teint ?
Jamais ta beauté n'en a eu besoin;
je sais, ou je le crois, que tu es bien
loin du maigre tribut d'un poète, bien loin.
Aussi ne ne t'ai-je décrit qu'en ronronnant,
pour que toi, par ta vie, puisse montrer
qu'un scribouillard est tellement ignorant,
si l'on parle d'elles - de tes qualités.
Mon silence, tu en as fait un pêché,
c'est ma gloire d'être resté muet comme une tombe;
sans dire mot, je n'entâche pas la beauté,
quand d'autres voulant donner vie, creusent sa tombe.
Il y a plus de vie dans l'un de tes yeux
qu’en créent tes deux poètes élogieux.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article