Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

90
Then hate me when thou wilt; if ever, now;
Now, while the world is bent my deeds to cross,
Join with the spite of fortune, make me bow,
And do not drop in for an after-loss:
Ah! do not, when my heart hath 'scaped this sorrow,
Come in the rearward of a conquered woe;
Give not a windy night a rainy morrow,
To linger out a purposed overthrow.
If thou wilt leave me, do not leave me last,
When other petty griefs have done their spite,
But in the onset come: so shall I taste
At first the very worst of fortune's might;
And other strains of woe, which now seem woe,
Compared with loss of thee, will not seem so.
 
 
Hais-moi quand tu veux, et même maintenant,
quand le monde contrecarre mes faits et gestes,
soumets-moi, rejoins le destin méchant,
mais ne viens pas rajouter à ma perte:
Quand mon coeur a pu sortir du chagrin,
ne viens pas derrière un malheur vaincu;
ne donne pas à une nuit de vents un matin
de pluie, pour alourdir la défaite prévue.
Si tu veux me quitter, fais-le sans délai,
avant que d'autres reproches n'aient fait des ravages,
viens aux premières escarmouches: je saurai
de la force du destin les pires outrages.
Ce que l'on appelle malheur aujourd'hui,
ne le sera plus, à l'aune de ton oubli.
© Mermed 2014-2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article