Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

90

90
Then hate me when thou wilt; if ever, now;
Now, while the world is bent my deeds to cross,
Join with the spite of fortune, make me bow,
And do not drop in for an after-loss:
Ah! do not, when my heart hath 'scaped this sorrow,
Come in the rearward of a conquered woe;
Give not a windy night a rainy morrow,
To linger out a purposed overthrow.
If thou wilt leave me, do not leave me last,
When other petty griefs have done their spite,
But in the onset come: so shall I taste
At first the very worst of fortune's might;
And other strains of woe, which now seem woe,
Compared with loss of thee, will not seem so.
 
 
Hais-moi quand tu veux, et même maintenant,
quand le monde contrecarre mes faits et gestes,
soumets-moi, rejoins le destin méchant,
mais ne viens pas rajouter à ma perte:
Quand mon coeur a pu sortir du chagrin,
ne viens pas derrière un malheur vaincu;
ne donne pas à une nuit de vents un matin
de pluie, pour alourdir la défaite prévue.
Si tu veux me quitter, fais-le sans délai,
avant que d'autres reproches n'aient fait des ravages,
viens aux premières escarmouches: je saurai
de la force du destin les pires outrages.
Ce que l'on appelle malheur aujourd'hui,
ne le sera plus, à l'aune de ton oubli.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article