Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

94
They that have power to hurt, and will do none,
That do not do the thing they most do show,
Who, moving others, are themselves as stone,
Unmoved, cold, and to temptation slow;
They rightly do inherit heaven's graces,
And husband nature's riches from expense;
They are the lords and owners of their faces,
Others, but stewards of their excellence.
The summer's flower is to the summer sweet,
Though to itself, it only live and die,
But if that flower with base infection meet,
The basest weed outbraves his dignity:
For sweetest things turn sourest by their deeds;
Lilies that fester, smell far worse than weeds.
 
Ils peuvent faire du mal, et n'en font rien,
ceux qui ne font la chose qu'en exhibition,
troublant les autres, restant marmoréens
impassibles, froids, lents à la tentation;
du ciel, ils héritent justement des grâces,
ne gaspillent pas la natura rerum;
ils sont maîtres et seigneurs de leurs faces,
les autres n'en sont que les factotums.
Encore que pour elle-même, elle vive et meure,
la fleur de l'été est douce à l'été,
si elle est odieusement infectée, cette fleur,
alors l'adventice éclipse sa dignité:
les plus doux tournent à l’aigre quand ils agissent;
le lis pourri pue plus que l’adventice.
 
En ce temps-là, je me rêvais en Marcel,
je faisais des phrases,
en vers,
longues,
pour que vous,
puissiez retrouver et le temps alangui,
et les secrets languissants
qui y sont enfouis.
 
© Mermed 2014-2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article