Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

103

Vénus au miroir Titien (1555 environ)

Vénus au miroir Titien (1555 environ)

lack! what poverty my Muse brings forth,
That having such a scope to show her pride,
The argument all bare is of more worth
Than when it hath my added praise beside!
O! blame me not, if I no more can write!
Look in your glass, and there appears a face
That over-goes my blunt invention quite,
Dulling my lines, and doing me disgrace.
Were it not sinful then, striving to mend,
To mar the subject that before was well?
For to no other pass my verses tend
Than of your graces and your gifts to tell;
And more, much more, than in my verse can sit,
Your own glass shows you when you look in it.
 
Ma Muse pourrait parader fièrement,
Hélas! Elle ne me souffle qu’indigences;
brut, le sujet est plus intéressant
que lorsque s’y ajoutent mes louanges!
Je n’écris pas plus, ne m’en tiens pas rigueur !
Prends ton miroir, tu y vois un visage
qui dépasse mes pauvres talents de rimeur;
mes vers en sont fades - pour moi, quelle disgrâce!
N’est-ce pas pêché, en trimant pour faire mieux,
de gâter le sujet qui était bon ?
Dans mes vers, je ne suis désireux
que de raconter tes grâces et tes dons.
Plus que dans mes vers, c’est dans ton miroir,
vraiment bien plus, que tu pourras te voir.
© Mermed 2014-2015
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article