Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Echos de Boldavie, La constitution BOLDAVE

Comme chacun le sait, c’est la constitution Boldave qui a inspiré la déclaration d’indépendance américaine (1776) et la révolution française.

 

Les écrits du très grand philosophe et théologien Boldave Handlouk (1325-1402) sont à la base de la réflexion des rédacteurs de la constitution de 1725, réunis par la jeune reine Bailiti.

 

Quelles en sont les grandes lignes ?

C’est d’abord l’égalité absolue entre tous les individus quels que soient leur âge, leur sexe ou leur origine sociale.

C’est aussi l’affirmation de la capacité de chacun et donc, dans l’esprit de Handlouk de tous de gouverner sa propre vie, et dans le même temps le refus que les autres se mêlent de la conduite de la vie de l’individu.

Dans ces conditions, devant un tel refus d’une autorité séculière, seule l’anarchie était la voie à suivre – anarchie – henarcai en Boldave – qui s’est développée jusqu’à nos jours entraînant dans son sillage les grands mouvements anarchistes du dix neuvième siècle, ainsi que leurs enfants adultérins, lesd mouvements révolutionnaires.  Ces mouvements n’ont pas été sans influence la pensée de certains chefs de gouvernements occidentaux – on pense bien sûr à l’émouvante confession de L.J.

 

Concrètement,

D’une part la royauté a été conservée par ce peuple profondément religieux, affirmant ainsi une présence suprème qui à défaut de garantir un après paisible et divin, offre pendant une année le plaisir suprème au corps de celle ou celui qui l’a sélectionné.

A côté de la royauté qui ne traite que de l’âme et du corps (1) existe l’assemblée de tous les boldaves qui prennent ensemble les décisions d’ordre général qui au cours des siècles se sont limitées à une seule : la fixation du cours du Zoldag.

La police est inutile, l’éducation est l’affaire des parents, les travaux d’interêt ^public sont financés et exécutés par ceux qui en ont besoin, ce qui est facilité par l’absence de proprièté individuelle du sol.

 

 

 

 

(1)           on se souvient de la mélodie Body and Soul de John Green et Edward Heyman composée en hommage à la Boldavie, mélodie remarquablement interprètée par Coleman Hawkins au saxo ténor en 1939 et par Ella Fitzgerald au Freebody park de Newport (Rhode Island) en 1957.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
superbe! Merci. Est-il possible d'avoir des dates TRES précises concernant la naissance et les écrits de Super-Boldave (qu'Artphonème se fera un plaisir d'insérer dans son prochain almanach, qui se consacre aux événements du théâtre et offre des références surréalistes et révolutionnaires). <br /> merci d'avance. Et Merci de m'avoir, du coup, incitée à réécouter Body and Soul. Y compris la version de Billie Holiday. Bonne journée.
Répondre
M
merci; bientôt viendra le tem^s de cette biographie de super-boldave, très bientôt<br /> en ce qui concerne Body and Soul on peut aussi écouter Amy Winehouse et Tony Bennett, duo aussi iconoclaste que de très belle qualité<br /> à bientôt<br /> bonne soirée