Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Ce ne sont pas les fresques de Causla

Ce ne sont pas les fresques de Causla

 

Voici que la semaine s’est écoulée, les cheveux sont revenus en état, les plaies sont cicatrisées et j’ai pu me remettre à la rédaction de ces passionnants articles sur l’Art en Boldavie.        Nous en étions restés au moment où nous allions pénétrer dans les grottes de Causla, et être subjugués autant que le furent les premiers à revoir ces fresques après plus de trois cent vingt mille ans. En effet les datations faites par le très mondialement reconnu laboratoire d’analyse spectrale de l’université de Vardhar (la deuxième ville en importance de notre beau pays) découvrirent que telle était la date qui avait vu le travail des peintres ; plus tard, face au scepticisme de la communauté scientifique internationale, il fut proposé à une dizaine des plus grandes universités mondiales de venir confirmer cette datation ; elles acceptèrent bien entendu cette proposition et confirmèrent toutes les dates proposées. 

Tous les spécialistes de l’art paléolithique et de nombreux amateurs connaissaient les admirables peintures de Lascaux, Chauvet, Biombos et autres sites qu’ils avaient répertoriés, étudiés et fait connaître au monde admiratif.  Imaginez leur surprise, que dis-je leur émerveillement quand ils se trouvèrent confronté à des peintures plus anciennes de près de deux cent cinquante mille ans, et de plus des chefs d’œuvres absolus – dont malheureusement je ne peux vous proposer une reproduction photographique, puisque notre gouvernement dans sa très grande sagesse a décidé d’interdire toute photo – et ce de manière à favoriser l’afflux de très nombreux visiteurs du monde entier, ce qui contribue à amener à notre pays des devises étrangères favorablement accueillies.

Mais ces représentations, vous en avez entendu parler, vous savez ce qu’elles montrent et à quel point elles ont été utiles tant aux paléontologues, qu’aux historiens et aux philosophes.

Nous y viendrons de la manière la plus exhaustive et la plus précise possible dès la prochaine communication.

 

 

 

à suivre

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article