Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Les Poètes (3)

Arthur Cravan (1887 - 1918 ) Poète qui a écrit une merveilleuse interview imaginaire de Gide et boxeur sans grand succès, toujours battu par K.O.

Arthur Cravan (1887 - 1918 ) Poète qui a écrit une merveilleuse interview imaginaire de Gide et boxeur sans grand succès, toujours battu par K.O.

9

J’aime les poètes

qui croisent le fer dans les tavernes

comme ce mongol Elisabéthain

et ceux qui volent avec les étudiants 

pour offrir les fleurs de Notre Dame

aux dames du temps jadis

du fond d’un dépeuploir.

 

 

 

10

J’aime les poètes

qui oublient leurs crimes

dans les drogues

ou l’ivresse

pour retrouver dans le vin

l’âme de dieu,

ceux qui se déshabillent

sur la scène du Carnegie Hall

avant d’aller pêcher le reflet de la lune dans l’eau.

 

 

11

J’aime les poètes

qui remontent des fleuves impossibles

jusqu’à des terres vaines

de poussières et de rochers

où les filles du feu

partent d’un point où rien ne se fait

pour aller là où rien n’est à faire

 

 

12

J’aime les poètes

inconnus

qui ont écrit sur les murs

des gares des nords

ceux qui ont rejoint

les âmes trop vastes pour le corps des hommes

et rencontré les fils des femmes en noir

sous le soleil noir des mélancolies.

 

 

13

J’aime les poètes

ceux qui aiment d’autres poètes,

ceux chez qui j’apprends

d’abord le nom,  puis

les vers de ces poètes que je ne connaissais pas;

J’aime lire  Christopher Smart

après une lecture d’Allen Ginsberg,

j’ai eu du plaisir à Escouffe

à travers Musset et Cros.

 

 

14

J’aime les poètes

même ceux qui ne portent pas ce nom

et qui prêtent leurs mots à Tristram Shandy

ou à Frédéric pour parler à Lou

tout en bas de la plus belle des rues

en dessous du Sacre Monte

sur le lac

mais pour elle

seule la mer…

 

(à suivre)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article