Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Sonnet 121

 'Tis better to be vile than vile esteemed,
When not to be receives reproach of being;
And the just pleasure lost, which is so deemed
Not by our feeling, but by others' seeing:

For why should others' false adulterate eyes
Give salutation to my sportive blood?
Or on my frailties why are frailer spies,
Which in their wills count bad what I think good?

No, I am that I am*, and they that level
At my abuses reckon up their own:
I may be straight though they themselves be bevel;
By their rank thoughts, my deeds must not be shown;

Unless this general evil they maintain,
All men are bad and in their badness reign.

 

C'est mieux d'être vil que de l'être dit,

quand, ne l'étant pas, on a la réprobation,

sans la joie des plaisirs, jugé ainsi

non par nous, mais la commune attention:

Pourquoi d'autres yeux adultères et faux

salueraient-ils mon goût des égarements?

Pourquoi mes écarts, que je trouve beaux,

ceux de plus d'écarts les disent dégoûtants?

Je suis celui qui suis; qui accentue

mes excès étale ses propres exactions:

peut-être suis-je vertueux et eux tordus;

sa vile pensée ne peut dire mes actions;

si ce mal banal, ils le certifient,

tous sont vils et règnent en leur vilénie.

 

 

                            J'ai lu toutes les Bibles,

celle de Miles Coverdale

et celle de William Tyndale aussi la Bible de Genève parue en 1560

j'en ai gardé des mots, des phrases,

beaucoup...

I am that I am

je suis celui qui suis dit Dieu à Moïse

 

© Mermed 2014-2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article