Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Eschyle

Éternelle la beauté,

infinie l’intelligence,

modernes les questions…d’actualité,

pour beaucoup d’entre elles, il n’y a pas encore d’apaisement,

la Turquie, la nature, les rapports entre les hommes et les femmes…

il n’est pas donné à nos troupes de quitter l’Europe, c’est le Coryphée Grec qui parle quand les armées veulent défier l’ennemi dans l’actuelle Turquie.

Il y a des frères qui aiment leurs sœurs qui les aiment en retour,

des amants à l’âme femelle, trop lâches pour assassiner le mari de leurs maîtresses,

des pères qui sacrifient leur fille,

des guerres pour des histoires de femmes.

Et pendant des nuits, les épouses des guerriers, n’ont pour seuls amants que le souvenir de leurs fougueux compagnons; en un seul vers toute la sensualité des nuits de tous les temps.

Il y a

le droit,

la vengeance, coup pour coup, 

la justice - déjà d’apparat - celle qui tient plus à ses formes qu’à sa profonde nature.

Déjà tous nos conflits, toutes nos craintes,

la nature qui ne supporte pas l’intervention excessive de l’homme:

et c’est mon fils, dans son inconscience, qui a obtenu ce résultat (anéantissement de l’armée)! Lui qui a conçu l’espoir d’enchaîner, d’asservir les flots de l’Hellespont…Qui voulait changer un détroit en isthme…

A quoi bon lire d‘autres commentaires sur notre actualité ? Elle devient obsolète…

Grandiose poète, voyant déjà la périlleuse médiocrité de nos jours.

Et il nous dérange, persuadés que nous sommes que le progrès est le compagnon de nos jours, alors que rien n’a changé depuis 2500 ans, gênant…

 

Je lis Eschyle devant un tableau de Rothko, toutes les questions s’y posent aussi, je bois de l’hydromel pour mieux entendre ce que le poète murmure à l’oreille des dieux.

 

Extraits des pièces : Les Perses, Les Choéphores, Les Euménides. (Traduction V.H. Debidour)

 

© Mermed 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article