Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

La Méduse (première version),  Caravage vers 1597

La Méduse (première version), Caravage vers 1597

O! call not me to justify the wrong
That thy unkindness lays upon my heart;
Wound me not with thine eye, but with thy tongue:
Use power with power, and slay me not by art,

Tell me thou lov'st elsewhere; but in my sight,
Dear heart, forbear to glance thine eye aside:
What need'st thou wound with cunning, when thy might
Is more than my o'erpressed defence can bide?

Let me excuse thee: ah! my love well knows
Her pretty looks have been mine enemies;
And therefore from my face she turns my foes,
That they elsewhere might dart their injuries:

Yet do not so; but since I am near slain,
Kill me outright with looks, and rid my pain.

 

Ne me demande pas d'absoudre les affreux

maux que ta méchanceté fait à mon coeur;

blesse-moi avec ta langue, pas avec tes yeux:

force contre force, ne me tue pas avec des leurres,

Dis-moi que tu aimes ailleurs; mais quand je suis là,

mon coeur, évite de regarder de côté:

pourquoi user de ruse pour me faire mal ? Tu as

plus de force que ma défense ne peut supporter.

Laisse-moi te pardonner: mon amour sait bien

que ses si jolis attraits sont mes ennemis;

c'est pourquoi mes adversaires, elle les repousse loin

de mon visage, qu'ils dardent ailleurs leur infamie:

pourtant ne le fais pas; je suis presque en mourance,

tue-moi de tes regards, abrège mes souffrances.

 

Mourance, ce n'est plus un mot utilisé,

triste traducteur...

oui, mais il me plait..

Aussi aux Canadiens qui l'utilisent.

© Mermed 2014-2015

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article