Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Sonnet 150

O! from what power hast thou this powerful might,
With insufficiency my heart to sway?
To make me give the lie to my true sight,
And swear that brightness doth not grace the day?

Whence hast thou this becoming of things ill,
That in the very refuse of thy deeds
There is such strength and warrantise of skill,
That, in my mind, thy worst all best exceeds?

Who taught thee how to make me love thee more,
The more I hear and see just cause of hate?
O! though I love what others do abhor,
With others thou shouldst not abhor my state:

If thy unworthiness raised love in me,
More worthy I to be beloved of thee.

 

De quel pouvoir tiens-tu donc ces toute-puissances:

tes médiocrités prennent le contrôle de mon coeur,

je la trouve mensongère toute ma clairvoyance,

et jure que la clarté n'est pas la grâce des heures?

D'où tiens-tu ce penchant pour les choses mauvaises,

que même dans les déchets de tous tes déshonneurs

il y ait tant de force et de preuve de ton adresse,

que, pour moi, ton pire l'emporte sur tout ton meilleur?

Qui t'appris comment me faire t'aimer plus encore -

quand plus j'entends et vois les justes motifs de haine?

O! bien que j'aime ce que les autres abhorrent,

avec les autres n'abhorre pas ma nature humaine:

si ton abjection a fait naître l'amour en moi,

je mérite d'autant plus que tu m'aimes moi.

© Mermed 2014-2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article