Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Autres épidémies...

Autres épidémies...

Nous étions moins de 2 milliards en 1900, il y eut entre 50 et 70 millions de morts après les phénomènes El Nino,  nous étions environ le même nombre en 1918 quand sévit la grippe espagnole qui causa entre 50 et 100 millions de morts. Nous sommes maintenant un peu plus de 7 milliards, 1,7 million de personne sont contaminées, 103 796 sont mortes (11 Avril)... les chiffres sont dans une disproportion qui ne peut que nous pousser à nous poser des questions. Rapportons ce que nous vivons aujourd'hui à ce qu'écrivait Samuel Pepys au 17° siècle et qui vécut successivement la grande peste de Londres, 75000 morts - soit 20 % de la population en 1665. Il était confiné déjà, parce que, lettré, il était informé... Et la question que je pose est la suivante, ce nombre de morts tellement réduit en comparaison – bien sûr chacun d'entre eux est une injustice, chacun d'entre eux est la fin de l'éternité, chacun d'entre eux est un accroc terrifiant dans nos vies - pourquoi eux ? Et c'est la question à laquelle nulle autre réponse ne peut être apportée que celle de Primo Levi ... la question est: est-ce la médecine qui permet une telle réduction de ces chiffres? Certes les soignants sont exceptionnellement dévoués, humains, généreux, au risque de leurs vies...quand je dis les soignants, j'entends tous les métiers proprement médicaux ou liés à l'hôpital, mais aussi les pompiers, les ambulanciers, les forces de l'ordre, tous ceux qui portent assistance aux malades, tous ceux que nous applaudissons tous les soirs. Certes les machineries médicales ont permis respirateurs et autres instruments de réanimation, certes des médicaments permettent d'enrayer la propagation...Mais le nombre très peu élevé de personnes contaminées est la conséquence d'une communication extraordinaire, omniprésente et universelle qui a été faite pour imposer le confinement partout et à tous et pas uniquement à ceux qui, comme Samuel Pepys appartiennent à une élite.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article