Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Larmes
Larmes
Larmes

 

En Roumanie,

au bord de la Mer Noire

je bois les larmes d'Ovide,

 

En Italie,

au pied du Vésuve,

je bois les larmes du Christ,

 

En Irlande,

au pays du poète toujours en quête du temps,

je bois les larmes de l'écrivain,

 

ce soir,

ne me restent que mes pleurs,

sans les flacons de l'ivresse.

 

 

 

Ovide s'ennuyait à Tomes (devenue Constanza), les seuls personnes d'un peu de culture - mais seulement un peu –

étaient les commerçants grecs installés au bord de la mer noire ; entre deux crises de mélancolie, il a laissé un immense poème, Les Tristes.

 

Le Christ – vous en avez certainement entendu parlé – je n'ajoute rien.

 

L'Irlande pays des écrivains qui pleurent :

leur pays n'est que second en matière de prix Nobel de littérature 1 Nobel par Million d'habitants

devancé largement par l'Islande 1 Nobel pour 300 000 habitants

(deux pays qui devancent largement la France, 1 Nobel pour 4 millions d'habitants)

 

 

© Mermed 12 Octobre 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article