Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Rêveries d'un spectateur détrempé

Rêveries d'un spectateur détrempé

-  Dans cette vallée de larmes que sont nos jours depuis trop longtemps, il y a quelques haltes aussi nécessaires que magnifiques, le festival théâtre sur un plateau était depuis des mois notre phare, l'objet de notre acharnement à continuer d'espérer...

- allons, allons, cher ami, reprenez-vous...(j'aime à me vouvoyer dans l'intimité) vous n'allez pas continuer sur ce ton ?

- Je continuerai comme je l'entends...Hier soir, j'ai vu une adaptation de Steinbeck, Of mice and men, et ce spectacle dont avait été donné un aperçu il y a un an, m'a transporté dans le plaisir de retrouver la si belle coryphée...

- vous n'allez pas me parler de tragédie grecque avec Steinbeck, non ?

- Si, précisément, était-ce l'effet de la pluie (intermittente comme le sont les gens du spectacle), était-ce l'effet de la première dose de théâtre depuis des mois,..

- n'importe quoi, le spectacle, une drogue ?

- Oui, mais nécessaire,tellement nécessaire qu'elle devrait être aussi obligatoire que n'importe quel vaccin. Je reprends, et ne m'interrompez plus, j'ai vu hier deux Pâris devant une coryphée qui avait la majesté d'Athéna, les promesses d'Héra et la beauté d'Aphrodite.

 

 

Cela n'a aucun rapport avec la pièce – adaptation du roman de John Steinbeck – dans une très sobre et belle mise en scène de Benjamin Ziziemsky, remarquablement servie par les trois acteurs menés par un excellent Gérard Col.

Premier spectacle du festival Théâtre sur un plateau auquel les bénévoles et les techniciens sous la houlette du régisseur général, Bitch – tous disponibles, efficaces et sympathiques - ont donné tout son l'éclat.

 

© Mermed 28 Juillet 2021

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article