Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Christophe Noël et Valérie Laroque

Christophe Noël et Valérie Laroque

 

Il y a soixante-sept ans, les tournées Herbert portaient le théâtre jusqu'à nos lointaines provinces, c'est ainsi que j'y vins pour la première fois, mon initiation se fit avec le Bourgeois Gentilhomme, j'avais huit ans et c'était Louis Seigner sur scène, cela aurait pu être pire.. Une digression – mais ce sera une des dernières – comment, direz-vous, cet homme qui semble si jeune peut-il vivre depuis aussi longtemps ? Je vous répondrai que dans le couple que je forme avec mes années, elles seules sont âgées(1). Bien, reprenons, pendant tout ce temps j'ai été dans des théâtres et festivals de très nombreux pays, nulle part – je répète, nulle part, le théâtre n'est aussi bien servi qu'ici...Tout y est: nous sommes dans un bain de perfection sans ostentation, dirigé et mis en programme par Benjamin et Gérard et mis en oeuvre par les équipes menées par Bitch(2). Ils savent entraîner et rassurer les acteurs (lesquels me paraissent aussi heureux d'être là que nous spectateurs); et tout cela est possible parce que des dizaines de bénévoles aussi efficaces que chaleureux sont là chaque jour, chaque année...

Hier nous avons commencé dans le grave, une conférence sur la démographie au cours de laquelle il a été question du recyclage des vieilles (femmes occidentales) qui sont – nous l'avons appris - bio dégradables... à l'exception des prothèses dentaires.

Après cette conférence d'un sérieux de chaque instant, j'ai retrouvé celle dont j'ai tellement aimé la voix et l'humour quand elle présentait le jazz avec Julien Delli Fiori. Depuis ces jours, Clémentine est dans ma mémoire la mélancolie d'une improvisation de Charlie Parker, alors quel bonheur de la voir là, en face de mois, à quelques mètres.

 

 

  1 je dois cette subtilité à Venus Khoury Ghata (Ce qui reste des hommes)                                                                                   

2 Benjamin Ziziemsky et Gérard Col dirigent le festival dont Bitch /Alain Peyrard est le régisseur. Je regrette de ne pas citer tous les noms, tous le mériteraient.

 

Au programme

Modestes propositions par la Compagnie du détour, mise en scène Agnès Laroque, avec Christophe Noël et Valérie Laroque.

Une vie (d'après Guy de Maupassant) Clémentine Célarié, mise en scène Arnaud Denis.

 

©Mermed 31 Juillet 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article