Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mermed

Moby Dick

 

J'étais impatient de voir Moby Dick sur scène.

Bien sûr en une heure et demie, on ne peut voir qu'une partie du roman, Yngvild Aspeli a choisi le côté des morts anonymes sous la mer et sous le bateau mené par un Achab dont la marionnette est le retour de Gregory Peck dans son rôle (Moby Dick de John Huston).

Le spectacle est total, vidéos, effets spéciaux qui donnent le sentiment que nous sommes sous la surface de la mer et aussi dans le combat de la baleine avec le Pequod...

Tout aussi remarquables ces marionnettes à taille humaine – à l'exception de Achab qui apparaît comme un homme/marionnette dont la taille change.

Un spectacle hors de l'habituel.

Un seul regret, le texte est - pour moi – trop éloigné des mystères et de l'étrangeté de Melville.

 

 

 

 

 

Je joins un poème autour de ce qui fut – vraisemblablement la source du roman de Melville

 

 

Mocha Dick

 

 

Surgi des océans du monde en creux,

dans les rêves de John Cleves Symmes,

aux yeux d'Adam Seaborn, moi, monstrueux

animal, né d'amours sérénissimes,

dans le continent Symzonia, l'ultime,

d'un léviathan et d'un béhémot,

après avoir repoussé tous les assauts,

 

j'ai nagé loin, jusqu'à l'île Mocha,

moi, cachalot albinos, oubli de Dieu,

pour demander aux hommes si, comme moi,

ils ont pénétré les sources des mer bleues,

et cherché les abîmes au fond des yeux,

aux portes des pays de l'ombre des morts,

ouvertes dans la pénombre des remords.

 

Moi, que les marins appelèrent du nom

de Mocha Dick, j'ai été la substance

des rêves de cent lanceurs de harpons,

qui m'ont percé comme pour une vengeance,

en la fardant du nom de subsistance,

pour vendre mon huile et mon spermaceti,

et mes fanons, aussi mon ambre gris.

 

Physeter recouvert de mille pousse-pieds,

fantôme des gouffres de l'antarctique -

où se sont engloutis les baleiniers,

fils perdu des vapeurs alcooliques,

dans des maelstroms, entonnoirs mythiques -

moi, poisson borgne j'ai séduit un éclopé

pour qu'il me donne un peu d'humanité.

 

Il a porté mon nom de baleine blanche,

aux oreilles d'un capitaine boiteux,

pilon en bois arrimé sur les planches

du pont, échappé de livres très vieux,

à la poursuite des secrets des cieux;

sur les océans j'ai porté son âme,

quand Asmodée chantait des épithalames,

 

aux noces de Mocha Dick et de Moby Dick.

 

 

 

 

 

Mocha Dick était un cachalot blanc – certainement albinos – vu pour la première fois près de l'île Mocha (au Sud du Chili). Il fut tué, très âgé et borgne en 1859, il avait sur son corps19 harpons (à certaines périodes de sa vie, les baleiniers en avaient compté plus de 100). Il mesurait 33 m et pesait plus de 100 tonnes. Herman Melville ne l'a jamais écrit, mais il est très vraisemblable que Mocha Dick ait été présent dans Moby Dick.

 

John Cleves Symmes (1780 – 1829) à la suite de Edmond Halley (plus connu par la comète qui porte son nom ) , il a développé la théorie de 'la terre creuse', imaginant même que le monde souterrain avait ses entrées aux deux pôles.

Sous terre, il y aurait un continent habité, appelé Symzonia dans un roman attribué à un Capitaine Adam Seaborn, mais dont Symmes pourrait être le véritable auteur.

Cette théorie de la terre creuse a encore des adeptes; au 20° siècle elle a été une des bases de réflexion (?) de l'ordre de Thulé – société secrète Allemande raciste et mystique qui inspira le nazisme (Hess, Goering et bien d'autres étaient membres de cet ordre)

 

© Mermed 14 – 18 Mai 2016 ; (lu en public le 3 Juin 2016)

 

Mise en scène – Yngvild Aspeli
Créé et écrit avec les acteurs et marionnettistes – Pierre Devérines (en alternance avec Alexandre Pallu), Sarah Lascar, Daniel Collados, Alice Chéné, Viktor Lukawski, Maja Kunsic et Andreu Martinez Costa
Composition musique – Guro Skumsnes Moe, Ane Marthe Sørlien Holen et Havard Skaset
Fabrication marionnettes – Polina Borisova, Yngvild Aspeli, Manon Dublanc, Sebastien Puech, Elise Nicod
Scénographie – Elisabeth Holager Lund
Costumes - Benjamin Moreau
Création Lumière – Xavier Lescat et Vincent Loubière
Régie Lumière - Vincent Loubière ou Morgane Rousseau
Création Vidéo – David Lejard-Ruffet
Régie Vidéo - Hugo Masson ou Pierre Huber
Son - Raphaël Barani ou Simon Masson
Plateau : Benjamin Dupuis ou Xavier Lescat
Dramaturgie – Pauline Thimonnier
Assistant mise en scène – Pierre Tual

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article