Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Où est Anne Frank!

Où est Anne Frank!
 

Des images, des dessins devrais-je dire,

comme des coups de poing:

les hordes des assassins nazis en chevaliers teutoniques,

ou en adhérents du Ku klux Klan,

dans tous les cas qui font froid dans le dos...

Et aussi des dessins – oeuvres purement artistiques -

comme ces lettres qui s'envolent du cahier d'Anne,

pour devenir son amie imaginaire,

qui redevient en ces spirales magnifiques les lettres du cahier...

De façon brève, mais éloquente,

le journal intervient dans le sort des migrants,

ce qui semble-t-il, dérange beaucoup de critiques du film...

Peut-être sont-ils trop envahis par un monde où la quotidienneté

de la médiocrité l'emporte sur l'imaginaire de l'artiste..

 

 

On peut lire également 2 autres œuvres de jeunes femmes ayant connu les camps,

Yad Vashem a utilisé ce texte que j'ai écrit il y a quelque temps sous le titre:

Charlotte et Helga

Charlotte,

tu étais belle,

en toi vibrait toute la sensibilité du monde,

ce monde de la haine qui t'a chassée,

qui t'a tuée;

deux années, tu as peint les gens de ta vie,

tu as peint la beauté,

aussi celle de Michelange, (1)

tu as peint les mensonges,

tu as peint la haine,

tu as peints des assassins en couleurs,

et en grand nombre et tu as 'fait connaissance avec la mort,

mais tu es bel et bien réssuscité' (2) dans ce théâtre de nos vies, que tu as peint et écrit.

Ce fut durant les deux dernières années de ta vie, tu avais vingt- six ans, le 10 Octobre 1943.


 

Charlotte est née née à Berlin le 16 Avril 1917; En janvier 1939, après la Nuit de Cristal, le 9 novembre 1938, Charlotte quitte Berlin pour Villefranche-sur-Mer. Ils sont dénoncés, Charlotte et son mari sont arrêtés en Septembre 1943; envoyés à Drancy, puis le 7 octobre à Auschwitz. Le 10 octobre, Charlotte, enceinte de quatre mois, est gazée. Son mari est gazé le 1er janvier 1944.

 

Le jeu de la vie par Charlotte Salomon — AWARE Archives of Women Artists,  Research and Exhibitions


 

LEBEN? ODER THEATER? EIN SINGESPIEL (VIE? OU THEATRE? Une Opérette, Le Tripode, 2015)

à partie de la fin de l'année 1940, Charlotte se consacre à Leben? oder Theater? Elle termine un peu plus de huit cents gouaches et aquarelles qui montrent sa famille, ses amis, son enfance et sa jeunesse et tous les évenements qu'elle a traversés. Elle les accompagne et textes, de citations (Goethe, Nietzsche...), et fait une large part à Alfred Wolfsohn, son professeur de musique qu'elle renomme Amadeus Daberlohn.

Peu avant son arrestation, elle confie son travail à un ami proche qui peut le sauver.

(1) Charlotte a dessiné le plafond de la Sixtine et la Piéta Rondanini; j'aime beaucoup son travail sur M. Buanarroti. (2) Cette phrase est empruntée à Alfred Wolfsohn, dans son livre Orphée ou le chemin d'un masque ' 'j'avais maintenant fait connaissance avec la face de la mort, puisque j'étais bel et bien un réssuscité. Il ne me manquait plus que de faire connaissance avec l'autre face, la vie...' citée par Charlotte (p 249)


 

Helga,

vous aviez neuf ans,

vous avez commencé à tenir votre journal,

c'était en 1938, au moment de la mobilisation,

trois année plus tard, le 7 Décembre 1941,

vous êtes transférée dans le Ghetto de Terezin,

trois années encore, et vous êtes transférées -

votre mère et vous - à Auschwitz ,

avant vous avez demandé à votre oncle de garder votre journal,

ce qu'il a fait en le cachant dans un mur.

C'est la vie en mots en en dessin d'une petite fille dans l'horreur,

c'est la vie dure, tellement,

c'est intelligent, extrêmement,

c'est beau infiniment.

Helga est née le 10 Novembre 1929 à Prague, où elle vit encore après avoir passé près de trois ans dans le ghetto de Terezín, d'où, le 4 Octobre 1944, sa mère et elle ont été déportées à Auschwitz-Birkenau, puis à Freiberg, jusqu'à mi-Avril 1945, quand elles sont évacuées à Mauthausen dans des wagons de charbon à ciel ouvert, presque sans nourriture et sans eau. Le voyage dure seize jours. Elles sont libérées, complètement épuisées, par l'armée américaine, dans le camp de gitans, le 5 mai 1945.

Le journal l'Helga, Helga Weissová, traduit par Erika Abrams (Belfond)

 


 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article