Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Effleurements livresques, épanchements maltés

J'ai écrit et j'écris les textes de ce blog; beaucoup sont régulièrement publiés en revues; j'essaie de citer mes sources, quand je le peux; ce sont des poèmes ou des textes autour des gens que j'aime, la Bible, Shakespeare, le rugby, les single malts, Eschyle ou Sophocle, la peinture, Charlie Parker ou Sibelius, la définition de l'infini de David Hilbert, les marches ici et ailleurs...Et toujours cette phrase de Halldor Laxness: 'leur injustice est terrible, leur justice, pire encore.' oliphernes@gmail.com

Attente

Césarée

Césarée

(Lettre reçue en ce 10 Janvier 2022)

 

Cher ami,

Tu es libre de penser que chaque minute

se transforme en une heure,

chaque heure en une journée,

chaque journée en un mois.

Cela pourrait même être vrai -

tu étais tellement épris !

Tu attendais en vain pendant

des semaines un signe.
 

Alors écris-lui:

pendant que j'attendais,

Chaque jour semblait plus sombre

que le virus qui nous recouvrait d'angoisse -

ou quelque chose comme ça,

mais en plus élaboré – plus poétique aussi,

par exemple:

alors que je rêvais à quelque retraite solitaire

où mettre fin à l'inconsolable ennui de mon chagrin...

ou bien encore:

longtemps dans Césarée -

non, laisse cela à Antiochus, ta Bérénice a un autre nom -

écris plutôt:

longtemps j'ai erré dans les jardins de la tristesse.


C'est ce baratin qui donne naissance

aux vers inoubliables qui font les poèmes éternels

et les chants les plus sublimes.

 

Mais, peut-être te laisse t-elle pour un clampin,

un quelconque zozo,

ou pire encore pour personne...

seulement pour échapper à cette morosité que tu disperses

comme un virus -

(c'est pas mal ce retour au virus, cela ramène au début).
 

Souviens-toi qu'aucune métaphore,

jamais,

ne pourra exprimer ton malheur,

cataclysme dans l'histoire de ta vie.

Tes larmes n'auront que la valeur de la gaieté qu'elles nous offrent.

 

And never forget,

'Truly, the truest poetry is the most feigning,

and lovers are given to poetry,

and what they swear in poetry

may be said as lovers they do feign.'

 

© Mermed 10 Janvier 2022

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article