Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mermed se rallonge et reprend la rêverie qu’il avait commencée la veille en lisant et qui a dû se poursuivre pendant son sommeil. Quatre ans auparavant, il était à la légion depuis sept ans. Des années dures mais efficaces. C’était un bon soldat, il aimait...

'J'étais obligée de voir Égisthe assis sur le trône De mon père, arborant les habits qu'il portait' Sophocle, Électre Les habits du pouvoir, combien ne les portent que par vanité? les habits de la religion, combien ne les portent qu'avec haine? les habits...

La fin de la nuit a été calme. L’incendie est bien éteint. A sept heures, les détenus commencent à se réveiller et tous les gardiens de jour sont arrivés. L’équipe de nuit commence à repartir, mais pas tout le monde - Toubal, Dedan et Hazo, vous restez,...

Job par Marc Chagall. Un homme voulait être entendu, un scribe, deux, d’autres encore ont écrit ces pages qui depuis des siècles sont lues; chacun a rédigé une partie, disant les heurs et malheurs de sa vie. Ils étaient des poètes sans limites et des...

J'ai écrit ce roman en vingt-trois jours, dans une cellule individuelle; cela pour que vous soyez indulgent, non pour le sort du détenu, mais sur les difficultés d'écrire sans dictionnaire, avec peu de lumière et beaucoup de bruit; je ne l'ai pas corrigé....

Halluciné... Étais-je à Troyes, ou bien à Troie, alangui avec Hélène, aussi son barzoï, repus d'alcools et à bout d'amour tous les trois, nous écoutions Mir lire les ghazals de Navoï. © Mermed 7 Avril 2017

Variations Le premier, dit-on, il joua des variations, qu'un autre, plus âgé, avait écrites; il avait quatorze ans, il était déjà dans la deuxième moitié de sa vie, c'était en 1741, c'est un Monsieur Bach qui avait écrit cette partition, et lui, il varia,...

27,32,33 Empoisonnés aux mots insignifiants, gavés de connaissances misérables, nous, qui savons que seul sait celui qui ne sait pas. Avec nos mots, qui ne sont autres que des non-mots, nous pouvons parler tout au long de notre vie, et ne jamais avoir...

C'était un concert de musique baroque, ils étaient tous là, Haendel, Prowo (1667-1757), Sammartini... et cette musique m'ennuyait... comme souvent... pourquoi y retourner ? Pour rêver à d'autres horizons...peut-être... Ce soir là, j'étais en Argentine...

Après avoir emprunté tous les projets de l'espoir, après avoir suivi toutes les voies des désirs, après avoir cherché tous les chemins de la sérénité, après avoir poussé toutes les portes des solitudes, où j'ai trouvé tous les rêves que me fournissait...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>