Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Dogberry

D'où sont jetés des mots,
Persane d'un poème de Rûmi

Persane d'un poème de Rûmi

'Ne dis-pas: qui me guidera sur la voie de l'amour?
Va simplement sur la voie, et Dieu te mènera au bonheur.'
 
Lontemps j'ai erré aux pays de l'indignation,
longtemps je me suis égaré dans les culs-de-sac de la colère,
longtemps je n'ai été que mes désirs,
puis j'ai dansé,
dansé derrière le voile de ma vie,
moi,
ni Juif,
ni Chrétien,
ni Musulman
pas plus Bouddhiste,
   
moi qui ne suis d'aucune religion,
 
moi,
qui ne suis ni descendant d’Adam et Eve
ni d’aucune autre légende,
moi, le soufi,
qui ne suis d'aucune ville,
d'aucun pays                                                                                                                                      
 
 
j'ai trouvé la beauté dans les tourbillons de l'amour,
et j'en ai fait des poèmes,
et je les ai dansés si longtemps
 
que je n’existais plus,
emporté par les nuages
Je tournais encore dans la poussière,                                                                                                                        
 
que j'étais, dans la poussière,                                                                                                                                             que je redeviendrais,
je rejoignais l'éternité,
heureux de n'être pas né,
heureux de ne plus être sous-vivant,                                                                           heureux de le savoir.
 
Je m'appelais Rûmi, je suis né à Balkh, il y a bien longtemps,
je m'appelle Mevlana, je suis mort à Konya.
Calligraphie de Esrafil Shirchi d'un poème de Omar Khayyam   1048 -1131

Calligraphie de Esrafil Shirchi d'un poème de Omar Khayyam 1048 -1131

J'ai pris des quatrains d'un Persan qui disait – pour moi, en Anglais,
 
'A Book of Verses underneath the Bough,
A Jug of Wine, a Loaf of Bread, - and Thou
Beside me singing in the Wilderness -
Oh, Wilderness were Paradise enow!'
 
Puis d'autres calligraphies,
aussi belles que les Rubbayats,
 
Est-ce la pauvreté qui m’a conduit vers toi?
Nul n’est pauvre s’il sait garder ses dèsirs simples.
Je n’attends rien de toi, sinon d’être honoré,
Si tu sais honorer un homme droit et libre.
 
Tout le monde sait que je n'ai jamais murmuré la moindre prière.
Tout le monde sait aussi que je n'ai jamais essayé de dissimuler mes défauts.
J'ignore s'il existe une Justice et une Miséricorde...
Cependant, j'ai confiance, car j'ai toujours été sincère.
 
et
cette écriture,
toujours belle,
toujours élégante,
سبب جناية القتل هذه شَرَعْنا لبني اسرائيل أنه من قتل نفسا بغير سبب من قصاص، أو فساد في الأرض بأي نوع من أنواع الفساد، الموجب للقتل كالشرك والمحاربة فكأنما قتل الناس جميعًا فيما استوجب من عظيم العقوبة من الله، وأنه من امتنع عن قَتْل نفس حرَّمها الله فكأنما أحيا الناس جميعًا؛ فالحفاظ على حرمة إنسان واحد حفاظ على حرمات الناس كلهم.
 
qui nous dit,
'Voilà pourquoi Nous avons édicté cette loi aux fils d'Israël : 'Quiconque tue un être humain non convaincu de meurtre ou de sédition sur la Terre est considéré comme le meurtrier de l'humanité tout entière. Quiconque sauve la vie d'un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l'humanité tout entière !' (Coran, 5,32)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article