Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mermed

Dans La King James Bible, le 46° mot du 46° Psaume (on oublie l'indication musicale, selah) en partant du début du psaume est shake; le 46° mot en partant de la fin du psaume (en omettant encore selah) est spear – et malgré cette absence du 'e', certains en ont fait une preuve...

Dans La King James Bible, le 46° mot du 46° Psaume (on oublie l'indication musicale, selah) en partant du début du psaume est shake; le 46° mot en partant de la fin du psaume (en omettant encore selah) est spear – et malgré cette absence du 'e', certains en ont fait une preuve...

Mine eyes and heart are at a mortal war,
How to divide the conquest of thy sight;
Mine eye my heart thy picture's sight would bar,
My heart mine eye the freedom of that right.
My heart doth plead that thou in him dost lie,
A closet never pierced with crystal eyes,
But the defendant doth that plea deny,
And says in him thy fair appearance lies.
To 'cide this title is impannelled
A quest of thoughts, all tenants to the heart;
And by their verdict is determined
The clear eye's moiety, and the dear heart's part:
As thus: mine eye's due is thine outward part,
And my heart's right, thine inward love of heart.
 
Mes yeux, mon cœur se font une guerre mortelle,
pour s’assurer le contrôle de ton image;
mon cœur refuse qu’ils exercent cette tutelle,
mes yeux veulent lui en interdire l’usage.
Mon cœur plaide que ton image est en lui,
(cabinet qu’aucun œil n’a exploré)
les défendants rejettent cette plaidoirie:
en eux, est le reflet de ta beauté.
Pour preuve du juste titre, on constitue
un jury de pensées - obligées du cœur; 
leur verdict établit ce qui est du
au cœur et la part des yeux enjôleurs:
à mes yeux, ton aspect enjôleur,
et le droit à ton amour pour mon cœur.
 
si j'avais eu du talent, j'aurais fait poète,
on m'aurait appelé Roger Bacon, ou Edward de Vere,
certains même m'auraient appelé William,
William Shakespeare,
ce nom qu'ils auraient découvert dans 'ma' traduction du psaume 46.
 
© Mermed 2014-2015

 

Commenter cet article