Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mermed

Basho était-il aussi peu enclin à rentrer?

Basho était-il aussi peu enclin à rentrer?

How heavy do I journey on the way,
When what I seek, my weary travel's end,
Doth teach that ease and that repose to say,
'Thus far the miles are measured from thy friend!'
The beast that bears me, tired with my woe,
Plods dully on, to bear that weight in me,
As if by some instinct the wretch did know
His rider lov'd not speed being made from thee.
The bloody spur cannot provoke him on,
That sometimes anger thrusts into his hide,
Which heavily he answers with a groan,
More sharp to me than spurring to his side;
For that same groan doth put this in my mind,
My grief lies onward, and my joy behind.
 
Je voyage dans un abattement profond,
je vais chercher au bout de cet ennui,
petits soins et repos qui me diront,
‘compte les miles qui t’éloignent de ton ami!’
Ma monture, écrasée par ma tristesse,
se traîne lamentablement sous ce poids,
d’instinct, elle semble savoir, la pauvresse:
son maître n’aime pas aller vite, loin de toi.
La colère, qui parfois laboure son cuir
avec l’éperon sanglant, ne l’excite plus,
elle répond par une plainte qui déchire
mon oreille plus que l’éperon sa peau nue.
Je m’en souviens, entendant ce geignement:
ma joie est derrière moi, ma peine devant.
 
Elle était pourtant gentille Ann,
elle t'attendait un an, entre deux visites,
c'est vrai, tu lui avais acheté la plus belle maison de Stratford -
peut-être seulement la seconde plus belle -
mais tu aurais pu aller voir la famille avec un peu moins de regrets...
note bien, il n'y a aucun reproche de ma part.
 
 
 
© Mermed 2014-2015

Commenter cet article